La saga de Catinou
Le père créateur
Bande dessinée
Remèdes d'autrefois
Touristes au pays
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
55 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Las Soupos - Lou touril

LOU TOURIL

SOUPO DE CEBO

OU SOUPO A L'ALH

 

SOUPE  À  L'OIGNON  OU  A  L'AIL

 

Coussi que siosque aprestat, lou « touril » es de toutos las soupos la mai biste faito e al mens coste (vite faite au moindre coût).

Taloment simplo que d’uno cousinèro malabiaissado (maladroite) se disio : Es mème pas ficudo de faire un touril.

 

Quelle que soit sa préparation, le « touril » est de toutes les soupes la plus rapidement faite et au moindre coût.

Tellement simple qu’on disait d’une cuisinière maladroite : « Elle n’est même pas fichue de faire un touril. »

 

TOURIL A LA CEBO

TOURIL À L’OIGNON

 

ÇO QUE VOUS CAL :

Uno cebo de gros calibre (ou dos pichotos).

Uno grano d'alh.

De graisso d'auquo, ou de canard, ou de porc.

De farino.

Un bouquet garnit : frigoulo (thym), fuèlho de laurier, serpoul (serpolet), jaubèrt (persil).

 

ARO AL TRAVALH !

Boutatz la graisso a foundre dins uno grando padeno — Quand es foundudo mettetz-­i la cebo atalhounado — Pèi lou gru d'alh espoutit (écrasé) — Mesclatz-i un culherat de farino — E quand tout aquo a pres bouno coulour (la cebo diou estre juste roussido mès pas cremado) vuidatz dessus un litre d'aigo (de preferenço aigo de pouts ou de fount, e pas d'aigo del roubinet tratado al javèl) — Salatz e pebratz a vostre goust e ajustatz lou bouquet garnit.

Laissaretz bulhir, tout douçamentou, uno mièjo ourado al plus mai. E auretz qu'a servir vostre touril sur de liscos de pan "de campanho" pla ounèste, e un bri­cou rassit.

 

CE QU’IL VOUS FAUT :

Un gros oignon (ou deux petits)

Un grain d’ail.

De la graisse d’oie, ou de canard, ou de porc.

De la farine.

Un bouquet garni (thym, feuille de laurier, serpolet, persil)

 

MAINTENANT AU TRAVAIL !

Mettez la graisse à fondre dans une grande poêle. Quand elle a fondu, mettez-y l’oignon émincé - puis le grain d’ail écrasé - Mêlez-y une cuillerée de farine - Et lorsque tout ça a pris une bonne couleur (l’oignon doit être juste roussi mais non brûlé), versez-y un litre d’eau (de préférence de l’eau du puits ou de la fontaine (de source) et non de l’eau du robinet traitée à l’eau de javel) - Salez et poivrez à votre goût et ajoutez le bouquet garni. Laissez bouillir tout doucement une demi-heure tout au plus. Il ne vous restera plus qu’à servir votre touril sur des lichettes de pain « de campagne » véritable un peu rassis.

 

LOU TOURIL A L'ALH E A L'UOÙ

LE TOURIL À L’AIL ET À L’OEUF.

 

ÇO QUE VOUS CAL :

Uno grosso cabosso d'alh.

De graisso d'auquo (que pod estre ramplaçado tant pla amb d'oli d'oulivo).

De farino.

Dous uoùs.

Sal, pebre, vinagre.

Bouquet garnit (se n'abetz pas aquo fara quand mèmes).

1 litre d'aigo.

 

ARO AL TRAVALH !

 Aprestatz aquo tout parèlh coumo pel touril de cebo, l'alh estent roussit dins la graisso en plaço de la cebo. La differencio es a la fin : quand caldra i ajustar lous uoùs. Del temps que lou tou­ril acabo de bulhir, trinquatz lous uoùs en mettent al despart bous boutiols (ou mijols) dins un cassol, e en fas­quent toumbar la glairo (ou claro) dins lou touril. Lais­saretz coser encaro un quart d'ouro. Per acabar bareja­retz lous boutiols amb un culherat de vinagre e mesclaretz aquo ambe lou boulhoun.

E souvenetz-vous d'aquel counselh :

Un touril d'alh

En mai bulhis en mens val.

 

CE QU’IL VOUS FAUT :

Une grosse tête d’ail.

De la graisse d’oie (qui peut tout aussi bien être remplacée par de l’huile d’olives).

De la farine.

Deux œufs.

Sel, poivre, vinaigre.

Bouquet garni (si vous n’en avez pas, vous pouvez vous en passer)

1 litre d’eau.

 

MAINTENANT AU TRAVAIL !

Procédez de la même façon que pour le touril à l’oignon, l’ail étant roussi dans la graisse à la place de l’oignon. La différence apparaît à la fin, lorsqu’il faudra y ajouter les œufs. Pendant que le touril finit de bouillir, cassez les œufs en réservant les jaunes dans une cassolette et en faisant tomber les blancs dans le touril. Vous laisserez cuire un quart d’heure encore. Pour finir, vous battrez les jaunes avec une cuillerée de vinaigre et vous les mêlerez au bouillon.

Et souvenez-vous de ce conseil :

Un touril à l’ail

Plus il bout et moins il est bon.


Date de création : 01/02/2012 @ 13:50
Dernière modification : 01/02/2012 @ 13:54
Catégorie : Las Soupos
Page lue 2695 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Documents
Spécial !

Nous contacter :

Lous Coumedians Minjecebols

Eliane RAULET
"Le village"
31420 Saint-André
06.70.35.17.75
eliane.raulet@wanadoo.fr

Michel Saint-Raymond
"Le Herrot"
31230 AGASSAC
06.83.25.54.68
michel.saint.raymond@gmail.com
Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 7 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^