La saga de Catinou
Le père créateur
Bande dessinée
Cuisine de Catinou
Remèdes d'autrefois
Touristes au pays
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
55 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Ecoutez la Catinou - Le match de Rugby

Chère auditrice, cher auditeur,

Vous pouvez écouter la voix de Catinou et suivre le texte de Charles Mouly en même temps.
Pour vous aider à comprendre, vous trouverez à la fin de cet article un document de remarques et de traductions.

vous trouverez deux enregistrements : la première mi-temps avec son texte, puis la seconde mi-temps et son texte, et enfin les remarques.

Enfin, vous pouvez récupérer les fichiers sonores MP3 en cliquant ICIet ICI (si le téléchargement ne fonctionne pas, faire un clic droit sur le même lien puis "enregistrer la cible du lien sous...").
Bonne écoute !

Enregistrement audio de la Catinou.

LE MATCH DE RUGBY

(Minjesèbes contre les Wallabies)

 

PREMIERE MI-TEMPS :

LE SPEAKER (parlant devant son micro). - Allo !... ici le service des reportages de Radio­Pescofis, qui vous donne la retransmission, depuis le Stade de Minjesèbes, du grand match de rugby à XV : Minjesèbes contre les Walla­bies... Ici le reporter sportif Asticot qui vous parle !

Mesdames et messieurs, l'ambiance du Stade de Minjesèbes est aujourd'hui formidable : c'est l'ambiance des grands jours. Il flotte dans l'air une odeur de sensationnel. Qui l’emportera, de la puissance des Australiens ou de la « furia » minjesébienne ? Qui vivra verra !...

A côté de moi Catinou, l'épouse dynamique du très sympathique talonneur de Minjesè­bes : Jacouti... qui doit, selon toute vraisemblance, être une fois de plus la vedette de ce match capital.

Madame Catinou, pouvez-vous nous dire si Jacouti est en grande forme ?

CATINOU. - Je vous crois, pauvrot !.. A miejoun s'es chapat un platat de moungettos : il est gonflé à bloc ! Et puis il s'est demporté le bouteillou du riquiqui...

SPEAKER. — Ainsi donc tous les espoirs sont permis. L'optimisme règne dans le camp de Minjesèbes, optimisme parfaitement fondé d'ailleurs car...

Pour être fort et dégourdi,

le soir comme à midi

du dimanche au samedi

Prenez du riquiqui !

Mais voici que l'arbitre entre sur le terrain, et donne des coups de sifflet répétés pour appeler les équipes... Et les voici ! La foule des spectateurs acclame et applaudit les deux équipes qui arrivent en courant et s'alignent impeccablement face aux tribunes. Les Wallabies sont en maillot vert, Minjesèbes en maillot jaune concombre, qui est la couleur nationale de Minjesèbes. Et tandis que s'élèvent les hymnes en l'honneur des deux équipes, je vous donne leur formation :

WALLABIES :

1ère ligne : Jo, Jack et Watter-Closet

2ème ligne : Jimmy et James,

3ème ligne : Tom, Tony et Studebaker.

Mêlée : Charly.

Ouverture : Zinzingom.

Trois-quarts; Williams, Harris, Oké, Mac-Cormick.

Arrière : Wisky-Soda.

Et j’ai ici, à côté de moi, l’entraîneur de Minjesèbes qui va vous donner lui-même la composition de son équipe !

ENTRAÎNEUR. - MINJESEBES

1ère ligne : Bentredoli, Jacouti et Salcisso

2ème ligne : Tentalèrbo et Cambotorto

3ème ligne : Patraque, Nasencorno et Garabuste.

Mêlée : Gigot.

Ouverture : Pourtanèl.

Trois-quarts : Pastis, Quiouldinslaygo, Pelut et Grossofabo.

Arrière : Diguspasso.

SPEAKER : « L'Orphéon des Enfants de Chœur » de Minjesèbes braille les dernières mesures de la «Minjesébienne », la foule applaudit et aussitôt il se fait un silence impressionnant. Les joueurs se placent sur le terrain. Minute grandiose, émouvante, inoubliable !... La bataille va commencer.

Un coup de sifflet de l'arbitre, et Jacouti donne le coup de pied d'envoi. Les avants suivent. Il y a cafouillage aux 22 mètres... et mêlée.

CATINOU. - Bai-z-i Jacouti !... Vas-y pau­vrot... Fout-z-i un cop de pèd ! Fous-lui un coup de pied dans les gui­boles !

SPEAKER. - La foule hurle et proteste contre la brutalité de certains joueurs. Il faut dire que, d'un côté comme de l'autre, personne n'a l'intention de se laisser faire... Ah ! Mêlée écrasée !

CATINOU (sautant sur place). - Boudiou ! I soun toutis toumbats dessus ! Ils vont me l'esclaffer mon Jacouti... Sourtis d’aqui, pau­rot ! Te laisses pas escanar !...

SPEAKER. - Les deux équipes entrent en mêlée. Le ballon sort pour les Wallabies et nous assistons à un beau départ des trois-quarts... Charly ouvre à Zinzingom qui passe à Oké, qui passe à Mac-Cormick, qui recentre à Harris, qui passe à Williams...

CATINOU (encourageant Jacouti). - Le laisses pas passar !...Le lais­ses pas passar aqueI fegnant !... Vai-z-i ! Aux quilles, pauvrot ! A las canèlos !...

SPEAKER. — Jacouti plonge dans les jambes de l'ailier australien qui lâche le ballon qui va rouler en touche... la foule acclame Jacouti

CATINOU (s'épongeant le front avec son grand mouchoir). Boudiou que m'a fait poù aquel type !... D'un peu plus il se marquait l'essai. Mais tout de même c'est un as le mien Jacouti. Abetz bist aco ?

SPEAKER. — La touche est pour Minjesèbes. Jacouti fait la touche...

CATINOU (qui a mal compris). - Il a fait une touche ?... Aco m'estouno pas : C'est qu'il est superbe en costume de footballeur... Hé bé ! Qu'attendes ? La i dounos la ballo al Garabusto ?... Que tu vois pas qu'il te fait signe ?... Tu la y donnes ou tu la y donnes pas ?

SPEAKER. - La touche est très disputée... Garabuste s'est emparé du ballon, mais il s'écroule sous un paquet d'Australiens. Des coups irréguliers sont échangés de part et d'autre... La foule trépigne. L'arbitre arrête le pugilat...

CATINOU (qui ne s'occupe que de son Jacouti).- Houy ! Abetz bist aco ? Le Wallabie que m'i a foutut un cop de punh sul’ coudoun... (à Jacouti). Te laisses pas far, moun fil ! Tourno-z-i uno mourniflo !... Tiro-z-i les pelses ! Coupo-z-i uno dent !... Fous-lui une bouffe !

SPEAKER. - Jimmy est expulsé du terrain pour brutalité...

CATINOU. Aco's pla fait !... Si ç'avait été moi, t'i foutioi un cop de paraplèjo... je le déquillais !

SPEAKER. - L'arbitre siffle la mêlée...

CATINOU. Encaro ?

SPEAKER. — Cette fois le ballon sort pour Minjesèbes... Gigot ouvre à Pourtanèl qui lance Pelut qui passe à Grossofabo qui repasse à Pelut qui recentre à Quiouldinslaygo qui passe à Pastis qui tente le débordement par l'aile... Mais voici Wisky-Soda qui intervient ! Pastis est arrêté... Mais Jacouti surgit comme un diable, il bondit sur la balle, il s'élance vers les buts australiens...

CATINOU (qui ne tient plus en place), - Bai-z-i pichou ! Aqueste cop i sios ! Boudiou pauvrot ! Dépêche-toi, moun fil... N'i a un que te seguis ! Tu l'as sur les talons !... Galopo ! Galopo ! Galopo !... Boudiou ! Boudiou ! Boudiou !...

SPEAKER. - Mais Jacouti, déchaîné, perce les rangs adverses... Il feinte Williams, il trompe Wisky-Soda qui s'était replié... Jacouti marque l'essai entre les poteaux.

La foule, debout, acclame l'exploit magnifique... L'arbitre siffle la mi-temps. C'est une chance, car avec ces émotions tout le monde est en nage !

Nous allons profiter du repos pour demander aux champions quelques impressions sur ce match extraordinaire. En effet, voici les joueurs rassemblés, suant et soufflant après leur gros effort. Le fameux Zinzingom est en train de sucer une moitié de citron. Nous allons le questionner... Aoh ! Good morning sir!

ZINZINGOM. Hello my boy!

SPEAKER. - Pouvez-vous me dire ce que vous pensez de ce match ?

ZINZINGOM.            Aoh! Very much interesting ! Minjesèbes grands champions... Jaquiouti is very formidable!... Wonderful!...

SPEAKER. - Vraiment ?... Merci.

ZINZINGOM - Good bye!

SPEAKER. - Thank you very much !... Et voici le héros du jour : Jacouti ! Monsieur Jacouti, un mot pour vos admirateurs...

JACOUTI (encore tout essoufflé). — Hé bé, pauvrots, tout ce que je peux vous dire, c'est que, sans l'entraînement spécial de la Catinou, j'aurais jamais pu le tenir, le coup...

SPEAKER. - C'est Catinou qui vous entraîne ?

CATINOU. - Cado matin !... Je lui fais faire une séance d'endurcissage...

JACOUTI. - Ame le margue del paroplèjo me tusto sur la coujo per me la durcir.

CATINOU. - Et c'est radical, pauvrot !... Vous l'avez vu... les Wallabies, ils sont pas si durs que le margue du parepleje...

 

Enregistrement audio de la Catinou.

SECONDE MI-TEMPS :

SPEAKER. - Malheureusement il faut nous quitter car l'arbitre rappelle les joueurs sur le terrain...

CATINOU. - T’es bien vaillant, va !... Allez, tourno-z-i, moun fil !...

SPEAKER. - Le coup d'envoi est aux Wallabies. Jacouti reçoit le ballon. Mais il n'a pas le temps de faire un pas. Il est descendu sur place... La foule hurle. Les joueurs font un groupe autour de Jacouti. L'arbitre donne des coups de sifflet répétés. Que se passe-t-il ? On amène la boite à pharmacie...

CATINOU (avec un cri). - Boudiou ! Le Jacouti !...

SPEAKER. - Jacouti est resté sur le terrain... Il ne s'est pas relevé.

CATINOU.- Me l'an tuat !.. Cal anar bese ça que se passo... Venez vite, pauvrot ! Anem-z-i ! (Catinou et le speaker courent sur le terrain au secours de Jacouti qui est étendu sans mouvement). Houy! Jésus Moun Diou Nostre Segne !... Qu'est-ce qu'on lui a fait ? Boudiou ! E que t’an fait, pauvrot ?...

JACOUTI (d'une voix mourante). - M'an foutut un cop de pèd dins    las paterlos...

CATINOU (subitement furieuse). - Sans blago !... Qual es que t’a fait aco ? Monsieur l'arbitre, qui c'est qui lui a fait ça ?

L'ARBITRE (l'air embarrassé). Hé ! Madame... dans une mêlée... il est difficile de démêler...

CATINOU. - Alabes, vous êtes arbitre et vous y voyez pas ?

UN WALLABIE (venant s'excuser de « bonne foi »). - Vô exquiouser... Nô pas faire exprès...

CATINOU.- Manquario pas qu'aco !...

Le WALLABIE. - Camarade peut-être croire taper dans le ballon, et taper loui dans son derrière...

CATINOU. - Et pardi !...Dans son derrière.

Le WALLABIE. -- Vô pas comprendre ?

CATINOU. - Si fèt, ai coumpres.

LE WALLABIE. Vô comprendre ?

CATINOU. - (criant plus fort comme s'il était sourd). - Yes, milady !... Es sourd aquel type !

Le WALLABIE. - Moi... pas milady.

CATINOU. - Hé bé, yes macarèl... s'aco te fa plaze !

Le WALLABIE. Well ! Vô très gentille...

CATINOU. - C'est ça... gentille... te boli fa bese aco ! Ils vont me le paguer de me le démolir, le Jacouti... Monsieur l'arbitre, fasez demporter le blessé à l'espital... es iou que le remplaci, le Jacouti !

L'ARBITRE. - Bon. Mais il faut vous mettre en tenue. Commencez par vous débarrasser de cet ustensile...

CATINOU. - Du pareplèje ?

L'ARBITRE. - Bien entendu !... Nous ne jouons pas au golf ici !

CATINOU. - He be, ba pla.

L'ARBITRE. - Et puis allez vous mettre en flottant...

CATINOU. - Tout de suito !... Me bau quittar lous coutillous. Je bais au bestiaire et je rebiens. Vous pouvez fiouler que ça recommence. Anatz veser aquo !

SPEAKER. - L'arbitre siffle la reprise de la partie. La foule applaudit. Grâce à l'intrépide Catinou, ce match passionnant va pouvoir se poursuivre dans un instant... Et voici que le public en délire acclame notre grande vedette qui fait une entrée triomphale sur le terrain... Catinou a gardé son corsage à fleurs, mais elle a quitté son cotillon qui l'aurait empêchée de courir. Elle est en simple pantalon à volants de dentelle... Coup de sifflet de l'arbitre : Catinou donne le coup d'envoi. Minjesèbes se rue sur les Australiens qui sont dangereusement débordés. Mais Mac-Cormick réussit à saisir le ballon et donne un grand coup de pied à suivre. Minjesèbes se replie en vitesse. Les Wallabies suivent à toute vapeur... Mais Catinou attend le ballon de pied ferme et l'arrête en plein vol !

CATINOU. - Mark !

SPEAKER. - La foule est saisie d'admiration...  Mais les joueurs Wallabies continuent à foncer sur Catinou ! Vont-ils la bousculer et la mettre aussi hors de combat ?... Non ! Car Catinou, intrépide, a, d'un seul coup, brisé leur élan...

CATINOU ( au Wallabie).- Arresto-te ! Me toques pas !... Ne me touche pas ou je te fous une bouffe !

L'ARBITRE. - Défense de parler !... Et surtout pas de menaces ! Compris ? Sinon je vous mets sur la touche...

SPEAKER. - Catinou, mise en fureur par la remarque de l'arbitre, donne un violent coup de pied. Le ballon se perd dan les nuages.

Tout le monde, le nez en l'air, essaie de voir où est passé le ballon... Deux minutes après, montre en main, le ballon retombe sur tête de Studebaker qui s'effondre. On doit l'emporter à l'ambulance... Le jeu continue. Wisky-Soda s'empare du ballon, mais il y a cafouillage... et mêlée. Le pack australien est enfoncé ! Les Wallabies reculent de six mètres ! On emporte trois Australiens inanimés... La première ligne Wallabie est anéantie !

Sur un coup de botte de James, on dispute la touche aux cinquante mètres... La bagarre est dure !... Mais où est le ballon ? Qui a le ballon ?... Le ballon a disparu !

CATINOU (se débattant entre les bras d'un Wallabie).- Me lachos, poulissoun ? As finit, hé ?... Tu vas me lâcher, oui ?

L'ARBITRE (intervenant). - Qu'est-ce qui se passe encore ?... (à Catinou) Dernier avertissement, hein ?

CATINOU. (Indignée) - Es aquel poulissoun que me tenio las poupos !

Le WALLABIE. - Je croyais loui cacher le ballon dans le sienne corsage...

L'ARBITRE. - Bon ! Coup franc pour Minjesèbes !

CATINOU (triomphante). — Ah ! Beses ?... Il te l'a dit M. l'arbitre : coup franc !... Anatz vezer quicom ! A moi la balle !

SPEAKER. - Catinou botte de toutes ses forces... Bon Dieu ! L'arbitre est atteint en plein estomac. Il s'écroule. Et pendant que l'infirmerie s'occupe de lui, Catinou saute sur le ballon et fonce vers les buts australiens, dans un rush irrésistible.

C'est un ouragan qui passe sur le terrain ! C'est un raz-de-marée qui s'abat sur les Australiens !...

La foule haletante suit la course de Catinou en poussant des cris sauvages. Elle terrasse Jim... Elle enfonce Tony... Elle escagasse Char­ly... Elle descend Williams..., elle pulvérise Zinzingom... Rien ne lui résiste. Rien ne l'arrête ! Oké, Harris et Mac-Cormick se jettent sur Ca­tinou... Formidable ! Tous les trois sont sur le tapis ! C'est inouï, extraordinaire, indescriptible ! On a envie de crier : « Arrêtez le carnage ! » Et voici que les trois survivants Walla­bies lèvent les bras en l'air et déclarent forfait...

La foule hurle et trépigne de joie. Le public, debout, acclame Catinou... Il ne reste même pas l'arbitre pour siffler la fin de ce match sensationnel !

Pendant que la foule lui fait une ovation, Catinou, suivie de l'équipe de Minjesèbes, fait un tour d'honneur et regagne les vestiaires...

UN WALLABIE (appelant Catinou). - Hello, Madame !... Vô partez avec le ballon...

CATINOU. - Et pla sigur que je me la prends la balle !

LE WALLABIE. - Mais cette ballon il était à nous...

CATINOU. - Hé ! Se pod pla... Mais je me le suis bien gagné, nani ? Tu as qu'à essayer de me le prendre si tu goses... Te fouti uno bouffo !... Moi je me le demporte en souvenir, pauvrot... pour en faire une blague à tabac pour le Jacouti.

(Le Wallabie n'insiste pas).

SPEAKER. — Et ainsi se termine ce match exceptionnel, qui dépasse tout ce qu'on a vu jusqu'à ce jour dans les annales du rugby international... Ce match qui voit le triomphe délirant de Minjesèbes.

(Les supporters de Minjesèbes chantent l'hymne glorieux : Aissi la flotto bou­lanto !)

FIN

 


QUELQUES REMARQUES

pour affiner l’humour du récit.

 

(A l'intention de ceux qui ne sont pas très au courant des choses sportives, nous précisons que « Les Wallabies » sont une célèbre équipe australienne qui vint pendant l'hiver 47-48 faire une tournée en France. Nous précisons également que tous les grands matches sont retransmis par Radio, ce qui explique la présence d'un speaker sur le terrain de Min­jesèbes, speaker chargé de décrire le match aux auditeurs.)

Ce sketch a été diffusé sur les ondes de Radio-Toulouse dans l’émission des « Pescofis » de Charles Mouly. Le texte a été publié dans le supplément de la Dépêche du Midi N°2 paru vers le mois de juillet 1948, sous le titre : « Le match de rugby (Minjesèbes contre les Wallabies) ». C’est le texte que vous lisez sur ce site, agrémenté de quelques réparties de l’émission.

 

Nom des joueurs :

-         Zinzingom : c’est ainsi que beaucoup de personnes parlaient du chewing-gum, juste après la seconde guerre mondiale.

-         Harris et Mac-Cormick étaient deux marques américaines de machines agricoles.

-         Wisky-Soda : c’est un mélange convenu pour consommer du whisky qui, pur, ne constituait pas un régal pour ceux qui préféraient l’armagnac, le cognac ou le « riquiqui » (eau de vie).

-         Bentredoli (ventre d’oli, c’est-à-dire ventre d’huile) : c’était souvent le sobriquet des hommes ventrus, mais avec un ventre mou.

-         Salcisso = saucisse.

-         Tentalèrbo (Tiens-toi à l’herbe) : expression que l’on utilisait lorsque les événements étaient sur le point de s’accélérer !

-         Cambotorto = jambe boiteuse.

-         Nasencorno (nez en corne). Sobriquet des personnes ayant un nez retroussé.

-         Garabuste. La garabuste est un énorme panier de pêche à triple usage pour le pêcheur. Elle lui sert de siège pendant les moments (parfois très longs) qu’il passe à surveiller le bouchon, attendant que le poisson se décide à « piquer ». Elle lui sert aussi de garde-manger, pour loger le pain, le saucisson (salcissot), le fromage de chèvre (cabecou) et le litron de vin, éléments indispensables pour une partie de pêche réussie, pour redonner des forces au pêcheur et, au besoin, lui redonner le moral. Enfin, mais très accessoirement, elle peut lui servir à ramener ses hypothétiques fritures.

-         Pourtanel. Le pourtanel est une petite porte, de placard ou de jardin, par exemple. Il désigne aussi une petite porte dans le langage des couturières : le pourtanel des bragues (du pantalon), la braguette, a donné lieu à un sage dicton occitan : « A quatre vingts ans es ouro, per un ome, de tampar lou pourtanel de las bragos, e de durbir lou pourtanel de la cavo ». (A quatre vingts ans, il est temps, pour un homme, de fermer le pourtanel du pantalon et d’ouvrir plus grand le pourtanel de la cave).

-         Quiouldinslaygo (quioul dins l’aygo) = cul dans l’eau.

-         Pelut = poilu.

-         Grossofabo : grosso fabo, c’est-à-dire grosse fève ; en fait, gros fayot !

-         Diguspasso (digus passo) : personne ne passe !

Autres :

-         Radio-Pescofis. Un pescofi (pesco fi, ou pêche-fin) est un habile pêcheur. Les Pescofis était le titre de l’émission radiophonique de Charles Mouly.

 

Traductions :

-         A miejoun s'es chapat un platat de moungettos : à midi, il s’est ingurgité un bon plat de haricots.

-         le bouteillou : la petite bouteille.

-         Bai-z-i Jacouti !... = Vas-y, Jacouti !...

-         Fout-z-i un cop de pèd ! = Fiche-lui un coup de pied !

-         Boudiou ! I soun toutis toumbats dessus ! = Mon Dieu ! Ils lui sont tous tombés dessus !

-         Sourtis d’aqui, pau­rot ! Te laisses pas escanar !...= Sors de là, pauvrot ! Ne te laisse pas étouffer !

-         Le laisses pas passar !...Le lais­ses pas passar aqueI fegnant !... = Ne le laisse pas passer ! Ne le laisse pas passer, ce fainéant !

-         A las canèlos ! = aux canelles ! (aux jambes !)

-         Boudiou que m'a fait poù aquel type !... = Mon Dieu qu’il m’a fait peur, ce type !

-         Abetz bist aco ? = Vous avez vu ça ?

-         Aco m'estouno pas = Ça, ça ne m’étonne pas !

-         Qu'attendes ? La i dounos la ballo al Garabusto ?... = Qu’est-ce que tu attends ? Tu la lui donnes, la balle, à Garabuste ?

-         Abetz bist aco ? Le Wallabie que m'i a foutut un cop de punh sul’ coudoun... (à Jacouti). Te laisses pas far, moun fil ! Tourno-z-i uno mourniflo !... Tiro-z-i les pelses ! Coupo-z-i uno dent !... = Vous avez vu ça ? Le Wallabie qui lui a fichu un coup de poing sur le « coing » (sur la tête). Ne te laisse pas faire, mon fils ! Rends-lui une gifle ! Tire-lui les cheveux ! Casse-lui une dent !

-         Aco's pla fait !... = Ça, c’est bien fait !

-         t'i foutioi un cop de paraplèjo... = Je lui flanquais un coup de parapluie...

-         Bai-z-i pichou ! Aqueste cop i sios ! = Vas-y petit! Cette fois-ci, tu y es !

-         N'i a un que te seguis ! = Il y en a un qui te suit !

-         Cado matin !... = Tous les matins !

-         Ame le margue del paroplèjo me tusto sur la coujo per me la durcir. = Avec le manche du parapluie, elle me tape sur la courge (la tête) pour me la durcir.

-         Allez, tourno-z-i, moun fil !... = Allez ! Reviens-y, mon petit !

-         Me l'an tuat !... Cal anar bese ça que se passo... = On me l’a tué !... Il faut aller voir ce qui se passe...

-         Jésus Moun Diou Nostre Segne !... = Jésus Mon Dieu Notre Seigneur !

-         M'an foutut un cop de pèd dins las paterlos... = Ils m’ont fichu un coup de pied dans les fesses !

-         Qual es que t’a fait aco ? = Qui est-ce qui t’a fait ça ?

-         Manquario pas qu'aco !... = Il ne manquerait plus que ça !

-         Si fèt, ai coumpres. = Si, j’ai compris !

-         Es sourd aquel type ! = Il est sourd, ce type !

-         Hé bé, yes macarèl... s'aco te fa plaze ! = Hé bien, oui macarel, si c’est ça qui te fait plaisir !

-         te boli fa bese aco ! = je vais (veux) te faire voir ça !

-         es iou que le remplaci, le Jacouti ! = C’est moi qui le remplace, Jacouti !

-         He be, ba pla. = Hé bien, ça va.

-         Me bau quittar lous coutillous. = Je vais enlever mes cotillons.

-         Anatz veser aquo ! = Vous allez voir ça !

-         Mark ! : à l’époque, le joueur qui faisait un arrêt de volée devait, en même temps, crier « Mark ! »

-         Arresto-te ! Me toques pas !... = Arrête-toi ! Ne me touche pas !

-         Me lachos, poulissoun ? As finit, hé ?... = Tu me lâches, polisson ? Tu as fini, hein ?

-         Es aquel poulissoun que me tenio las poupos ! = C’est ce polisson qui me tenait les seins !

-         Ah ! Beses ?... = Ah ! Tu vois ?...

-         Anatz vezer quicom ! = Vous allez voir quelque chose !

-         Hé ! Se pod pla... = Hé ! Ça se peut...

-         Te fouti uno bouffo !... = Je te fous une bouffe (une gifle) !

-         Aissi la flotto bou­lanto  = Ici la flotte volante...


Date de création : 01/04/2013 @ 16:33
Dernière modification : 28/01/2014 @ 15:13
Catégorie : Ecoutez la Catinou
Page lue 2009 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Documents
Spécial !

Nous contacter :

Lous Coumedians Minjecebols

Eliane RAULET
"Le village"
31420 Saint-André
06.70.35.17.75
eliane.raulet@wanadoo.fr

Michel Saint-Raymond
"Le Herrot"
31230 AGASSAC
06.83.25.54.68
michel.saint.raymond@gmail.com
Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 7 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^