La saga de Catinou
Le père créateur
Bande dessinée
Cuisine de Catinou
Remèdes d'autrefois
Touristes au pays
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
55 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Ecoutez la Catinou - L'accident de Catinou

Chère auditrice, cher auditeur,

Vous pouvez écouter la voix de Catinou et suivre le texte de Charles Mouly en même temps. Vous pouvez aussi accéder à la traduction du texte, juste en dessous.

Enfin, vous pouvez récupérer le fichier sonore MP3 en cliquant ICI (si le téléchargement ne fonctionne pas, faire un clic droit sur le même lien puis "enregistrer la cible du lien sous...").
Bonne écoute !

Enregistrement audio de la Catinou.

L’ACCIDENT DE CATINOU.

 

 

Phrasie :           Alors, Catinou, raconte-moi comment ça s’est passé ton accident à Tiredouzil !

 

Catinou :          Boudiou pauroto, res que d’y pensar en soui encaro touto arrebirado ! Arribavi al mercat de Tirodouzil ambe moun carretounat de salado e de cebos tirat per la saumo “Perlinqueto” e jusquos aquí tout s’èro pla passat. Mès juste darrèr iou arrivabo tanben lou Casimir Pelfuret, amb un cargoment de cebos, e soun ase “Bourtoumiou”. E lou « Bertoumiou » aquo’s un detalh qu’es necessari de couneisser, es pas un mulet. Autroment dit es pas la mitat d’un ase, es un ase entièr.

                        E tout d’un cop, res que de veser la « Perlinqueto » aqui nostre « Bertoumiou » que s’enflamo coumo uno alumeto e se precipito per i far sa declaratioun sans se tracassar del carretou e de las cebos.

                        Lou Casimir se met a bramar, iou cridi coumo uno auco. Res a far per arrestar lou “Bourtoumiou” amourous. Coumplètoment desturbelat per la visto de la “Perlinqueto” se lanço sus elo, la buto countro lou trotouèr e toutis dous dintron dins l’estallage de vaíssèlo… Boudiou paurots    ! Qu’un fracage!… Aquí-lous a prestir las assiètos e lous toupis. Lou carretou s’averso, e iou m’espatarri al miègt dels pissadous e n’esclafi uno doutgeno d’un soul cop. Dins un res de temps tout siaguèt trincat, trussat e pilat en milo trosses !

                        Coumo pensatz i ajèt de tapage. Lou marchand de vaissèlo èro pas coumode. Lou Casimir èro pas countent e iou èroi mai qu’a miègt embufecado ! Bref. Coumo i abio pas moièn de s’endevenir, calguèt anar mandar lou gardo e es el que fasquèt lou counstat…

 

Jacouti :            Heureusement qu’on est bien assurés !

 

Phrasie :           En effet, il semble clair que toute la responsabilité incombe au Casimir Pelfuret !

 

Jacouti :            Si on pouvait être indemnisés pour les cèbes et les salades, ça nous aiderait bien pour payer toutes les factures qu’on a reçues aujourd’hui !

 

Phrasie :           En principe, il ne devrait pas y avoir de problème ! Bon, il faut que j’y aille. Je vous tiendrai au courant !

 

Catinou et Jacouti : Tio ! Adiou Phrasie ! (Phrasie sort)

 

Traduction de la tirade de Catinou :

 

Mon Dieu, ma pauvre, rien que d’y penser, j’en suis encore toute retournée ! J’arrivais au marché de Tiredouzil avec ma petite charretée de salade et d’oignons tirée par l’ânesse Perlinquette, et, jusque là, tout s’était bien passé. Mais, juste après moi, arrivait également Casimir Pelfuret avec un chargement d’oignons et son âne Bertoumiou. Et Bertoumiou, voilà un détail qu’il est nécessaire de connaître, ce n’est pas un mulet. Autrement dit, ce n’est pas la moitié d’un âne, c’est un âne entier.

Et tout à coup, à la seule vue de Perlinquette, voilà notre Bertoumiou qui s’enflamme comme une allumette et qui se précipite pour lui faire sa déclaration sans se tracasser ni du charreton ni des oignons.

Casimir se met à hurler, moi je crie comme une oie. Rien à faire pour stopper Bertoumiou amoureux. Complètement déboussolé à la vue de Perlinquette, il se lance sur elle, la pousse contre le trottoir et tous deux entrent dans l’étalage de vaisselle... Mon Dieu, pauvres gens ! Quel fracas !... Les voilà en train de pétrir les assiettes et les casseroles ! Le charreton se renverse, et moi je m’étale au milieu des urinoirs et j’en écrase une douzaine d’un seul coup. En un rien de temps, tout fut cassé, brisé, pilé en mille morceaux !

Vous pensez bien que ça a fait du bruit ! Le marchand de vaisselle n’était pas commode. Casimir n’était pas content, et moi, j’étais passablement énervée ! Bref, comme il n’y avait pas moyen de trouver une entente, il fallut aller chercher le garde, et c’est lui qui a rédigé le constat...


Date de création : 01/11/2013 @ 12:13
Dernière modification : 01/11/2013 @ 12:13
Catégorie : Ecoutez la Catinou
Page lue 1440 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Documents
Spécial !

Nous contacter :

Lous Coumedians Minjecebols

Eliane RAULET
"Le village"
31420 Saint-André
06.70.35.17.75
eliane.raulet@wanadoo.fr

Michel Saint-Raymond
"Le Herrot"
31230 AGASSAC
06.83.25.54.68
michel.saint.raymond@gmail.com
Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 7 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^