La saga de Catinou
Le père créateur
Bande dessinée
Remèdes d'autrefois
Touristes au pays
Calendrier
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
55 Abonnés
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Lous uoùs - La mouletto de Pasquos

LA MOULETTO DE PASQUOS

L'OMELETTE DE PÂQUES

En pla d'endrets la mouletto se dis "pascado", per la rasoun qu'es al temps pascal que las poulos se tornon mettre a poundre. Es dounc la bouno sasoun per faire de moulettos, e per Pasquos es coustumo de faire uno mouletto especialo per marquar la grando festo del reviscoul, e tanben la fin del Carèmo.

La mouletto de Pasquos es dounquos uno mouletto de fèsto. Se fa souvent lou dissates, vèlho de Pasquos, tant lèu que las campanos qu'èron "partidos a Roumo" tornon en campanejant. Aquelo mouletto es aprestado en ajustant als uoùs un culherat de lach (lait) e subretout es garnido ambe de roudèlos de salcisso ou de sal­cissot, ou de galavar (boudin noir à la viande et aux couennes).

 

Lou "Massacanat" de Bigorro :

En païs de Bigorro, lou "massacanat" es uno d'aquelos moulettos de gala mès que se fa e se manjo lou dilus (lundi) de Pasquos, e qu'es garnido ambe de talhous de carn de vedèl e de roudèlos de cebos en grando quantitat e barrejats amb uno doutgeno d'uoùs. A creser qu'aquo's lou cousinièr de Gargantua que n'en­senhèt lou secrèt als bigourdans.

 

Dans beaucoup d’endroits l’omelette se dit (en langue d’Oc) « pascado » parce que c’est à la période pascale que les poules se remettent à pondre. C’est donc la bonne saison pour faire des omelettes, et pour Pâques il est d’usage de faire une omelette spéciale afin de marquer la grande fête du renouveau, et aussi la fin du Carême.

L’omelette de Pâques est donc une omelette de fête. On la fait souvent le samedi, veille de Pâques, dès que les cloches qui étaient « parties à Rome » reviennent en carillonnant. Cette omelette est préparée en ajoutant aux œufs une cuillerée de lait et est surtout garnie de rondelles de saucisse ou de saucisson, ou de boudin noir à la viande et aux couennes.

 

Le « Massacanat » de Bigorre.

En pays bigourdan, le « massacanat » est une de ces omelettes de gala mais qui se cuisine et se mange le lundi de Pâques, et qui est garnie avec des morceaux de viande de veau et des rondelles d’oignon en grande quantité et liés avec une douzaine d’œufs. A croire que ce fut le cuisinier de Gargantua qui en enseigna le secret aux bigourdans !


Date de création : 03/04/2012 @ 16:47
Dernière modification : 03/04/2012 @ 16:47
Catégorie : Lous uoùs
Page lue 1439 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


Documents
Spécial !

Nous contacter :

Lous Coumedians Minjecebols

Eliane RAULET
"Le village"
31420 Saint-André
06.70.35.17.75
eliane.raulet@wanadoo.fr

Michel Saint-Raymond
"Le Herrot"
31230 AGASSAC
06.83.25.54.68
michel.saint.raymond@gmail.com
Recherche



Préférences

Se reconnecter
---

Votre nom (ou pseudo) :

Votre code secret


 Nombre de membres 7 membres


Connectés :

( personne )
^ Haut ^